L’AFP sous toutes ses formes… Lexicales!

Comment parle-t-on des Associations Foncières Pastorales ? Comment l’animation pastorale ou encore les élus locaux démontrent l’intérêt de ces dispositifs ? Quel est le vocabulaire utilisé pour convaincre les propriétaires privés de se structurer collectivement ?

C’est ce que nous avons tenté de mettre en évidence par le biais de l’analyse textuelle quantitative du discours. Pour cela nous avons utilisé le logiciel IRaMuTeQ qui nous a permis de rendre compte des formes lexicales les plus utilisées et des différentes classes lexicales représentatives des discours qui légitiment la création des AFP à l’échelle du département des Hautes-Pyrénées.


IRaMuTeQ est un logiciel libre développé au sein du laboratoire LERASS par Pierre Ratinaud (Ratinaud, 2014)1 avec le soutien du LabEx S.M.S.. Il permet de faire des analyses statistiques sur des corpus texte et sur des tableaux individus/caractères. Il reproduit la méthode de classification décrite par Reinert (1983, 1991) (Classification Hiérarchique Descendante sur un tableau croisant les formes pleines et des segments de texte), permet la recherche de spécificité à partir de segmentations définies, réalise des statistiques textuelles classiques, et opère des analyses de similitudes sur les formes pleines d’un corpus découpé en segments de texte.


Nous avons donc élaboré un corpus de fragments de textes constituant le discours de légitimation, de justification et de présentation des projets d’AFP dans le département des Hautes-Pyrénées. Ces extraits ont été relevés dans les archives et dans la base de données du GIP-CRPGE (rapports d’enquêtes publiques, notes explicatives des AFP, rapports de présentation, correspondances auprès des propriétaires ou des groupes de travail, réunions d’information, support de communication divers).

Voici quelques-uns des résultats obtenus à l’issue de cette analyse…

Les AFP, des projets qui se construisent à l’échelle municipale

Cette analyse démontre la place particulièrement importante des formes relatives à l’échelle et aux acteurs municipaux (élus, conseils municipaux) dans le corpus global : « commune », « communes », « village », « conseil municipal », etc. Les projets d’AFP émergent en effet à l’échelle municipale dans le département des Hautes-Pyrénées. La présence de formes désignant les terrains, les secteurs ou encore les parcelles témoigne d’un niveau de réflexion relativement fin, à l’échelle de la parcelle, des terrains du pourtour des villages.

Une vocation d’abord agro-pastorale et des pratiques spécifiques mises en avant

On peut noter également l’importance des formes relatives à l’agriculture, au pastoral, à l’agro-pastoral et aux agriculteurs, ce qui témoigne d’une affirmation dans le discours de la dimension essentiellement pastorale et agricole du dispositif AFP.

Par ailleurs, l’analyse des similitudes (faisant apparaître les formes lexicales qui sont associées les unes aux autres dans les segments de texte) a révélé le lien entre les objectifs centraux des AFP en matière d’exploitation agricole, d’entretien et de gestion collective des terrains privés et certaines pratiques agricoles telles que la fauche ou encore le pâturage. La dimension agricole et pastorale des AFP est également associée aux travaux réalisés dans le cadre de la reconquête pastorale et de l’amélioration des conditions de l’exploitation agricole de l’espace. Il s’agit notamment des travaux d’aménagement, des travaux sur les accès, sur les adductions d’eau, de la mise en place d’équipements, des travaux de débroussaillage ou encore des travaux d’écobuage.

Un ensemble de constats et d’effets induits qui légitiment les projets

Les formes relatives à l’embroussaillement, au paysage ou encore aux incendies nous apportent des indices quant à aux problématiques auxquelles répondent les projets d’AFP en lien avec la sécurisation de l’espace ou encore avec le maintien de son attractivité touristique et paysagère. On retrouve plus particulièrement dans l’une des classes lexicales identifiées par le logiciel les problématiques liées à la végétation et à son développement, à l’embroussaillement autour des villages. Les formes qui désignent spécifiquement certains types de végétation (les végétaux dont l’accroissement pose problème) sont représentatives des segments de texte de la classe : les « ronces », les « noisetiers », les « frênes », les « genêts ». On y rencontre également les formes relatives aux risques d’incendies. La thématique paysagère, en lien avec un constat de dégradation, de perte de qualité paysagère, est la plus représentative des segments de texte de cette classe.

Ainsi, au-delà de leurs dimensions pastorales et agricoles, les AFP répondent à une multitude d’enjeux identifiés par les acteurs des territoires en question… L’analyse quantitative du discours permet d’en distinguer quelques-uns, il s’agit désormais d’approfondir l’analyse qualitative de la soixantaine d’entretiens semi-directifs conduits dans le cadre du programme AFPYR pour apporter de nouvelles pistes de réflexion sur le thème des AFP et de la gestion du foncier en montagne !

Illustration à la Une : « Nuage des Mots des AFP dans les Hautes-Pyrénées » par Lucie Lazaro, créé à partir du corpus décrit plus haut via le générateur en ligne : https://tagul.com/

Cite this article as : Lucie Lazaro, "L’AFP sous toutes ses formes… Lexicales!," in Le Blog du Programme AFPYR, 19 octobre 2016, https://afpyr.hypotheses.org/165.
  1. Ratinaud Pierre (2014). IRaMuTeQ : Interface de R pour les Analyses Multidimensionnelles de Textes et de Questionnaires (Version 0.7 alpha 2). Retrieved from http://www.iramuteq.org []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *