Le relation entre le pastoralisme et la gestion du foncier, une question cruciale à l’échelle globale!

Au travers d’une étude récente, assortie d’un ensemble de préconisations techniques :

FOOD AND AGRICULTURE ORGANIZATION OF THE UNITED NATIONS (2016), «Improving governance of pastoral lands. Implementing the Voluntary Guidelines on the Responsible Governance of Tenure of Land, Fisheries and Forests in the Context of National Food Security », Rome, 2016, 139 p., disponible en ligne dans son intégralité par ici (et par ici pour le communiqué de presse en français),

la FAO met en avant l’importance de la reconnaissance et de la sécurisation des modalités de gestion traditionnelles et coutumières des espaces pastoraux  de par le monde afin de garantir le maintien de l’économie pastorale, la sécurité alimentaire et la préservation des espaces pastoraux, sièges de ressources alimentaires et naturelles vulnérables.

Continuer la lecture de Le relation entre le pastoralisme et la gestion du foncier, une question cruciale à l’échelle globale!

AFPYR, une certaine idée du collectif en mode «slow science» ?

Quelle aubaine de pouvoir s’exprimer sans contrainte de format ou de style, sans exigence de code, sans objectif de classement et d’évaluation ! C’est tellement agréable de ne pas avoir à composer avec toutes ces normes imposées qui canalisent, uniformisent et qui finalement ne laissent qu’une petite marge de manœuvre pour l’originalité. Se sentir libre de pouvoir écrire comme les mots et les idées nous viennent, sans avoir à penser structure d’article ou quantité de références bibliographiques à citer est très réjouissant. J’ai décidé de profiter pleinement de cette liberté en empruntant cet autre sentier de publication. Il me ressemble peut-être davantage d’ailleurs. Il me donne envie en tout cas cet après-midi de m’y promener un peu. L’écriture de ma communication au colloque du mois de décembre attendra. De toute façon, je n’ai jamais su gérer les priorités autrement que par le plaisir à prendre. Ce n’est peut-être pas la meilleure stratégie à construire pour faire carrière dans la recherche, mais c’est celle que j’ai choisie et elle me rend heureux. Il ne s’agira pas dans cet « article » de discuter méthodologie ou résultats d’étude. J’ai plutôt envie de parler d’équipe et de collectif…

Continuer la lecture de AFPYR, une certaine idée du collectif en mode «slow science» ?

L’AFP sous toutes ses formes… Lexicales!

Comment parle-t-on des Associations Foncières Pastorales ? Comment l’animation pastorale ou encore les élus locaux démontrent l’intérêt de ces dispositifs ? Quel est le vocabulaire utilisé pour convaincre les propriétaires privés de se structurer collectivement ?

C’est ce que nous avons tenté de mettre en évidence par le biais de l’analyse textuelle quantitative du discours. Pour cela nous avons utilisé le logiciel IRaMuTeQ qui nous a permis de rendre compte des formes lexicales les plus utilisées et des différentes classes lexicales représentatives des discours qui légitiment la création des AFP à l’échelle du département des Hautes-Pyrénées.

Continuer la lecture de L’AFP sous toutes ses formes… Lexicales!

L’origine des AFP : la loi pastorale de 1972, un cadre institutionnel complet pour le pastoralisme!

Pendant une longue période qui s’est échelonnée du milieu du 19ème siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les communautés agro-pastorales sont considérées par la puissance publique comme néfastes pour les espaces montagnards en lien avec les dégradations du couvert forestier qui favorisent la recrudescence de catastrophes naturelles de type inondations ou glissements de terrains. La gestion de l’espace montagnard est donc confiée aux forestiers et à la restauration des terrains en montagne.

Cependant, dans les années 1960-1970, la situation s’inverse. La diminution des activités pastorales liée à la baisse de la population, à la recomposition de l’économie et de la société montagnarde engendre de nouveaux problèmes cette fois relatifs à l’enfrichement des terres, à la fermeture des paysages et à l’augmentation des risques d’incendie et d’avalanche.

Continuer la lecture de L’origine des AFP : la loi pastorale de 1972, un cadre institutionnel complet pour le pastoralisme!

Le CRPGE, une structure partenariale qui favorise les liens entre Recherche & Développement

Le GIP-CRPGE (Groupement d’Intérêt Public – Centre de Ressources sur le Pastoralisme et la Gestion de l’Espace) n’est autre que le service pastoral des Hautes-Pyrénées. Il s’agit d’une structure partenariale1 qui possède deux grandes missions.

Le logo du GIP-CRPGE
Le logo du GIP-CRPGE

La première, qui est aussi la principale, est une mission d’animation pastorale qui se traduit par un appui à la définition et à la mise en œuvre de la politique pastorale départementale. D’un point de vue opérationnel, le GIP-CRPGE accompagne les gestionnaires d’estives ainsi qu’un certain nombre d’acteurs investis dans la gestion et dans l’utilisation des espaces montagnards dans le domaine de l’organisation collective, dans la structuration du foncier, dans la réalisation d’équipements pastoraux, dans la mise en place d’outils agro-environnementaux ou encore dans le développement des activités de gardiennage, etc.

Continuer la lecture de Le CRPGE, une structure partenariale qui favorise les liens entre Recherche & Développement

  1. Le GIP-CRPGE est constitué par un partenariat entre l’Etat (représenté par la Direction départementale des territoires), le Conseil général, la Chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées, l’Etablissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole de Vic en Bigorre, l’Association départementale des gestionnaires d’estives et le Groupement d’employeurs des bergers/vachers pluriactifs des Pyrénées centrales. []

Les Associations foncières pastorales pyrénéennes